Projet pédagogique


Projet pédagogique
d’Instruction en famille

2017/2018

 

Les profils de notre famille

 

L. vient d’avoir 8 ans à la rentrée 2017/2018, elle rentre en CE2. Elle se passionne pour les jeux de construction et de logique, adore bricoler et les travaux manuels. Sa motricité fine très développée et sa bonne coordination l’aident dans ses activités favorites qui sont la couture et la gymnastique.

Elle aime les problèmes logiques et demande régulièrement des défis en mathématique. Sa persévérance et patience la poussent à aller jusqu’au bout de ses questions.

En CP, sa dernière année dans un établissement scolaire sous contrat, les enseignants ont fait faire des tests à Louise par une enseignante spécialisée pour mieux pouvoir adapter son accompagnement scolaire. Les résultats du test ont montré qu’il fallait lui “donner à manger” intellectuellement, qu’elle avançait plus vite que la moyenne et qu’il fallait lui proposer des défis en plus pour entretenir sa soif d’apprendre.

 

M. a 9 ans ¾ à la rentrée 2017/2018 et rentre en CM2. C’est une fille très émotionnelle et hypersensible qui vit des émotions très fortes dans tous les extrèmes et qui peut être complètement absorbée par un sujet qui la passionne. Cette passion, pour Mia sont les livres et les histoires. Elle peut passer des journées entières à lire. Son intérêt va des bandes dessinées aux magazines d’histoire et de science en passant par des romans historiques et de fiction. Elle aime se plonger dans la vie des familles royales et personnages historiques. Elle assimile une grande quantité de connaissance et culture générale par la lecture. Son lieu de perdition est la bibliothèque.

Elle présente cependant des difficultés dans la résolution de problèmes mathématiques et logiques. Selon mon analyse il lui manque des bases concrètes dans la compréhension des mathématiques. L’apprentissage de cette matière était pour elle jusqu’à présent trop vite trop abstrait. Elle a besoin de revenir sur du concret pour construire une logique et des stratégies de résolution de problèmes. Son enseignante de CE2 disait cependant que Mia avait fait des très grands progrès en mathématique et a trouvé des stratégies plus rapides, elle se trouvait à la fin de l’année scolaire 2015/2016 dans une bonne moyenne en mathématique.

L’hypersensibilité de Mia fait qu’il lui est parfois difficile de se concentrer sur des tâches obligatoires et pour lesquelles elle n’est pas motivée, elle devient alors distraite et agitée. L’hypersensibilité dans son sens biologique se traduit par un traitement profond des informations dans le cerveau et mène à des caractéristiques comme des réactions vives d’un point de vue émotionnel, une conscience de stimuli subtiles et une propension à être facilement sur stimulé. Le seuil de tolérance au stress est beaucoup plus bas chez les enfants hypersensibles. Le bruit, des regards jugeants ou l’échec du à un perfectionnisme poussé à l’extrême, peuvent provoquer des réactions très émotionnelles. A la maison nous avons la possibilité de nous adapter à son besoin de mouvement libre pendant les phases de concentration et nous pouvons mettre en place des outils et ressources pour mieux capter sa motivation et lui fournir un cadre qui respecte son besoin de calme.

Pour répondre à ses besoins d’expression et de contact avec les éléments physiques, nous avons inscrit Mia à un cours de danse africaine et d’équitation une fois par semaine.

 

Cornélia, la maman est Socio-pédagogue de formation, avec quatre ans d’études supérieurs et un diplôme en sciences de l’éducation. A la suite de ses études elle a travaillé plusieurs années dans l’éducation spécialisée et plus tard en tant que responsable pédagogique dans une association regroupant plusieurs établissements éducatifs. Dans son travail elle a développé une véritable passion pour l’étude de l’apprentissage, du point de vue des processus et des performances .

Elle a passé sa propre scolarité en Allemagne dans une école et puis collège Montessori publique, puis a passé son baccalauréat dans un lycée classique. Elle en garde un souvenir de grande curiosité et envie d’aller à l’école et d’apprendre tous les jours. Cette pédagogie active lui a permi d’autogérer son apprentissage pour développer des stratégies de recherche et d’entretenir jusqu’à l’âge adulte la soif d’apprendre. Elle l’a également aidée à construire une pensée logique très concrète.

Poussée par une passion artistique et créative, elle a aujourd’hui développé sa propre entreprise artisanale qui répond d’une part à son besoin d’expression créative et d’autre part à une flexibilité et disponibilité nécessaire pour l’éducation de ses filles.

Cornélia est de nationalité allemande et vit en France depuis 13 ans. Elle est parfaitement bilingue.

 

Christopher est photographe et consultant en communication indépendant, auparavant il a travaillé 10 ans en agence de conseil web sur Paris et près de 2 ans en ONG de développement par l’éducation.

Franco-américain et bilingue anglais de par sa mère, Christopher a eu la chance d’effectuer une grande partie de sa scolarité dans des écoles internationales essentiellement en France avec des enseignements dans les 2 langues et une ambiance multiculturelle.

Christopher s’est mis à son compte en 2014 souhaitant ainsi pouvoir explorer et développer des expertises spécifiques de communication par l’image de manière autonome et indépendante. 3 ans plus tard son pari est gagné et son projet professionnel est de développer une activité référente sur la région tout en conservant la flexibilité et la disponibilité pour sa vie de famille.

Les objectifs de notre projet d’Instruction en famille

 

  • Développer et entretenir une curiosité chez nos filles en partant de leurs propres intérêts et leur envie de comprendre le monde qui les entoure. Leurs questions servent concrètement à travailler différentes matières de manière transversale. P.ex. en partant de leur question “Est-ce qu’il existe des constructions plus grandes que la Tour Eiffel ?” on aborde les mesures de centimètres, mètres et kilomètres en mathématique. On fait un cours de géographie et on voyage dans le monde à la recherche de la Burj Khalifa de Doubai. On traite l’histoire de la fin du 19ième siècle, et ainsi de suite. En partant de leur propres questions, nous pouvons attendre une motivation et mémorisation maximale.
  • Lier les apprentissages à la vie et leur donner un sens. Ne pas faire des exercices de mathématiques pour les mathématiques, mais pour répondre à nos besoins concrets: – Nous travaillons p.ex. sur les opérations aux nombres décimaux pour pouvoir calculer le prix de plusieurs objets et pour savoir si nous avons assez d’argent dans notre tire-lire pour les acheter. – Nous nous entraînons sur l’orthographe et la conjugaison correcte pour pouvoir poursuivre notre envie de partager nos connaissances par écrit. – Nous abordons les multiplications car nous devons calculer la bonne largeur de notre robe sur mesure.
  •  Profiter des moyens humains (1 voir 2 adultes pour 2 enfants), de notre capacité d’écoute et par conséquent de notre connaissance détaillée des besoins spécifiques des enfants.
  • Utiliser les pédagogies actives (p.ex. Montessori, Freinet, Mason, Reggio) dans les apprentissages pour répondre au besoin de revenir à des notions concrètes avant de passer à l’abstrait. Dans l’approche “concrète-imagée-abstrait”, l’étape “concrète” n’a pas pu être suffisamment approfondi dans le passé, en particulier pour Mia, et il est nécessaire d’approfondir cette base non acquise.
  • Permettre à nos enfants de développer elles-mêmes une liberté de pensée et d’action pour pouvoir s’adapter à un monde en changement permanent et pour être capable de chercher des solutions de manière innovante et créative.
  • Partager l’apprentissage ensemble avec nos enfants, découvrir ensemble le monde et passer ainsi des moments précieux et riches en famille.

La pédagogie

 

Inspirée par la pédagogie Montessori avec son “matériel” et par l’approche Reggio qui considère l’espace comme “troisième éducateur”, notre pédagogie d’Instruction en Famille se base avant tout sur un environnement très riche et une écoute et une disponibilité aux besoins et questions de nos enfants.

 

Nous avons la confiance que chaque enfant a une motivation et capacité naturelle d’apprendre et qu’il suffit de fournir les moyens à cet apprentissage. L’enfant apprend en réalisant les expériences qui le motivent, dans un cadre bienveillant, aimant et encourageant, dans lequel il ne se sent pas jugé (ou noté).

 

Nous, les parents ne sommes pas des enseignants, mais des facilitateurs d’apprentissage et nous apprenons et coopérons ensemble avec nos enfants dans une approche démocratique.

 

Pour faciliter cet apprentissage nous donnons aux enfants un accès très large à toutes ressources nécessaires pour trouver des réponses à leurs questions.

 

Ces ressources, nos enfants les trouvent :

 

    • chez elles dans une pièce destinée à l’apprentissage avec des espaces de travail, de découverte, de travaux manuels, une bibliothèque qui change de contenu une fois par semaine, de matériel Montessori et d’autres outils pédagogiques, d’informatique, de jeu,…
    • dans les magazines de science, d’histoire et de découverte du monde
    • lors des sorties et voyages pour découvrir le monde, l’histoire et la géographie, la biologie et les sciences sur le terrain
    • sur internet et dans des supports électroniques
    • dans l’échange avec des professeurs et animateurs à l’extérieur, lors de leurs cours de gymnastique, de danse, d’équitation et divers autres stages et activités tout au long de l’année

 

  • à la bibliothèque
  • dans les jeux
  • dans des manuels scolaires

 

  • …. et encore tant de lieux et outils que l’on peut imaginer.

 

Organisation et ressources

 

Une des bases de notre pédagogie est la liberté de nos enfants de choisir comment, sur quoi, quand et avec qui elles travaillent. De nombreuses recherches scientifiques montrent que pour que l’apprentissage soit efficace et durable, l’enfant doit avoir le contrôle sur celui-ci. Une image peut bien illustrer cette idée:

 

“Le principe est un peu comme la différence entre une cantine et une cafétéria. Dans la première vous devez manger ce qu’on vous sert, au moment où on vous sert et tout ce qu’on vous sert. Dans la seconde vous choisissez parmi un menu étalé sur plusieurs semaines, vous voyez ce que vous avez à goûter sur cette période et vous composez votre menu, la quantité que vous pouvez ingérer et avec qui vous souhaitez déjeuner… Au final il y a très peu de “restes et le temps de déjeuner est beaucoup plus court car optimisé. Du coup vous avez le temps de faire autres choses une fois le déjeuner terminé.”

(Merci à Lara, ancienne institutrice de l’Education nationale, pour cette image très parlante 😉

 

Les connaissances et compétences de nos filles sont acquis par un mélange de travail formel et informel.

Nous démarrons en général par une séance de jeu le matin. Des études scientifiques ont pu prouver que nous sommes plus disposés à résoudre des problèmes et retenir des informations, si nous sommes dans un état d’esprit joyeux, si nous avons pu rire. Le jeu prépare donc parfaitement nos cerveaux le matin pour pouvoir travailler efficacement.

Une grande partie de la matinée est consacrée au travail formel. Mia et Louise peuvent alors choisir différentes activités parmi les matières “Mathématiques”, “Grammaire”, “Conjugaison”, “Vocabulaire”, “Orthographe” et “Production d’écrit”. Nous avons préparé pour cela plusieurs tiroirs dans lesquels elles choisissent librement 2-3 activités par jour que nous avons pré-choisi en suivant une progression établie en avance pour l’année et qui suit les objectifs du socle . Elles ont un plan de travail individuel pour la semaine sur lequel elles cochent les matières travaillées (annexe 1).

 

Toutes ces activités et exercices respectent les préférences et le type d’apprentissage de chacune de nos filles et s’appuient beaucoup sur des jeux ou des exercices issues de la pédagogie Montessori. Il est primordial de trouver pour chacune des activités la motivation de l’enfant et celle-ci passe encore, surtout pour Louise, essentiellement par le jeu.

Le reste de la journée nous suivons nos projets individuels ou de groupe et abordons ainsi de manière transversale les différentes matières:

  • les mesures de centimètres et mètres en couture
  • les mesures de contenance en pâtisserie
  • la géométrie (le cercle, diamètre, nombre pi) en fabriquant un abat-jour
  • l’histoire en visitant le château de Suscinio ou une exposition sur l’Egypte ancienne
  • l’orthographe en rédigeant un article pour notre blog,
  • les chiffres décimaux en comptant notre argent et faisant des courses
  • …..
  • ….

Le Français

 

Nous nous appuyons sur “Les petits cahiers”, des éditions RETZ, une collection de jeux pour s’entraîner en grammaire et conjugaison, pour réviser les accords ou améliorer son orthographe et vocabulaire ainsi que sur des exercices inspirés de la pédagogie Montessori.

Mia, qui est très sensible aux histoires et mondes imaginaires, travaille également avec les séries “Hugo et les rois Être et Avoir” d’Anne-Marie Gaignard, des personnages magiques qui donnent vie aux verbes et mots, des questions clés qui servent d’aide mémoire, des clés à gagner et murs à franchir à chaque nouvell notion maîtrisée.

La majeure partie de l’apprentissage du français se fait à travers différents projets de lecture et d’écritures, inspirés avant tout des besoins et intérêts directs des enfants : rédaction d’e-mails avec la famille et de lettres manuscrites avec des correspondants, écriture d’un livre de bandes dessinées, des carnets de voyage, des recettes, des articles de blog,… A travers ces différents projets d’écriture et en analysant romans, articles et histoires nous travaillons le vocabulaire, l’orthographe et la grammaire de façon concrète.

Du matériel Montessori pour la grammaire, des jeux et des dictées flashs renforcent ces moments d’apprentissage.

 

Chaque semaine nous “célébrons” également notre “Teatime-History”, le partage d’un goûter préparé ensemble, pendant lequel à tour de rôle nous lisant des histoires à voix haute, un rituel très riche, chaleureux et poétique.

 

Les mathématiques

 

L’étude des mathématiques suit la progression de la méthode et des cahiers Singapour de la librairie des écoles. Elle est renforcée par la manipulation du matériel Montessori, des applications sur ordinateur, des cahiers d’énigmes et par des situations concrètes comme p.ex. la prise de mesure lors d’une séance de couture ou de bricolage, l’adaptation d’une recette avec ses poids pour un plus grand ou plus petit nombre d’invités, le calcul de leur argent de poche ou d’un budget de repas, …

Des jeux ludiques et éducatifs aident à développer davantage cette matière.

 

Sur ordinateur, Mia et Louise travaillent les mathématiques à l’aide de l’application “Matific”, des mini-jeux pratiques interactifs, fondés sur un système d’apprentissage progressif en spirale modulaire.  

      

L’histoire, la géographie et la découverte du monde

 

Ces matières sont abordées de manière informelle, essentiellement à travers nos diverses sorties et grâce à une lecture autogérée intense.

 

Les enfants tiennent des classeurs “Mon livre des siècles” (inspiré par la pédagogie Charlotte Mason) et “Mon livre des continents” dans lesquels elles gardent des traces de leurs découvertes dans l’histoire et la géographie.

 

A partir de janvier 2018 nous participons à un voyage virtuel autour du monde, organisé entre plusieurs familles. Chaque famille prépare une activité autour d’un pays choisi – un conte, une guirlande de drapeaux, un costume traditionnel, une chanson,…et nous partageons ensemble un repas traditionnel du pays.

La lecture du magazine bimestriel “Cram Cram” avec ses reportages de familles en voyage, son conte traditionnel du pays et ses recettes et bricolages à thème nous font également découvrir régulièrement des mondes et sociétés étrangers.

 

Langues étrangères

 

Un minimum de deux heures par semaine est consacré à chaque langue, anglais et allemand, de manière informel. La lecture d’albums, des jeux de memory, la préparation d’un gâteau, la rédaction d’une liste de courses et son organisation, le rangement des vêtements, le visionnage d’un dessin animé ou l’écoute d’une chanson sont que quelques-unes des activités du quotidien qui nous aident à transmettre nos langues maternelles à nos enfants.

 

Nos voyages réguliers en Allemagne pour voir la famille et des discussions en anglais en famille ou entre amis permettent de se plonger dans un bain de langue.

 

Education sportive 

 

Louise pratique la gymnastique deux fois par semaine dans un groupe Avenir avec des compétitions.

Toutes les deux sont inscrites à un cours de danse africaine, d’équitation et du multisport organisé par le conseil général une fois par semaine. Des stages sportifs comme de la voile ou de l’athlétisme et des sorties régulières à la piscine complètent ce programme.

Les arts

 En tant que musicienne de longue date, Cornélia les introduit au solfège, le piano et la flûte à bec également une fois par semaine.

 

 

Toute la famille baigne dans un univers créatif, entre la photographie, la création artisanale d’objets de décoration, la couture et divers travaux manuels et artistiques et les enfants y participent activement.

 

Merci au blog « Montessori mais pas que » de m’avoir inspirée pour la structure de notre projet, n’hésitez pas à y faire un tour. J’espère que nos idées vous aideront dans votre propre projet.